Les vins chers sont-ils meilleurs ?

On s’est tous déjà posé cette question lorsqu’il s’agit de choisir un vin que l’on a jamais goûté : est-ce qu’en y mettant le prix, on peut être sûr (ou du moins avoir de grandes chances) d’obtenir un vin de qualité ? A priori, difficile de répondre à cette question … Mais il semblerait que l’expérience scientifique des dégustations à l’aveugle nous apporte de bonnes pistes sur ce sujet …

François Lévêque (Professeur d’économie à Mines-Paristech) a écrit un article très intéressant sur ce sujet dans lesechos.fr et chez iDealwine, on s’est dit qu’il fallait absolument le partager avec vous ! Si à première vue, cette question semble irrésoluble car le vin est un produit dont la qualité ne peut être jugée qu’après expérience donc après achat, certains scientifiques ont pourtant réussi à obtenir des résultats tangibles via divers tests de dégustation à l’aveugle. Les résultats sont totalement différents selon le degré de connaissance du vin des panels de dégustateurs.

A l’aveugle, les experts préfèrent les vins les plus chers

L’économiste conseille, en l’absence de connaissances sur un vin, de s’en remettre aux « papilles plutôt éveillées des experts » (œnologues, sommeliers, cavistes). Et le fait est que statistiquement, les experts attribuent des meilleures notes aux vins les plus chers en dégustation à l’aveugle. Selon une étude de l’American Association of Wine Economists, sur une échelle de notation de 0 à 100, les experts attribuent des notes supérieures de sept points en moyenne pour des vins dix fois plus chers que les autres. Cette étude se base sur plus de 6 000 dégustations à l’aveugle de vins dont les prix vont de $1.65 à $150 et plus de 500 dégustateurs. Plusieurs études avaient déjà été ménées sur ce sujet auparavant (e.g., Oczkowski, 1994; Landon and Smith, 1997; Benjamin and Podolny, 1999; Schamel and Anderson, 2003; Lecocq and Visser, 2006). Dans la plupart des cas elles établissent un lien très net entre la qualité perçue du produit et son prix. Cependant, cette corrélation n’est pas évidente pour les non-initiés, il semble même que pour ces derniers, la corrélation entre le prix du vin et la qualité perçue en dégustation à l’aveugle soit négative.

Mais les néophytes n’ont pas plus de plaisir à déguster des vins chers, au contraire

A l’inverse des experts, les mêmes expériences de dégustation à l’aveugle menées sur des néophytes montrent donc des résultats totalement différents : ces derniers ne jettent pas systématiquement leur dévolu sur les vins les plus chers, c’est même plutôt l’inverse. En effet, lors d’une dégustation à l’aveugle, un vin dont le prix est dix fois plus élevé qu’un autre sera en moyenne noté 4 points de moins (sur une échelle de 0 à 100) par les non-experts. Dans  ce cas-là, la corrélation entre le prix d’un vin et sa qualité perçue est donc négative. Une attitude qui s’explique notamment par le fait que les non-initiés ne sont pas particulièrement sensibles à certaines qualités du vin qui sont tenues en haute estime par les spécialistes.

En conditions réelles (dégustation dévoilée), les vins les plus chers procurent plus de plaisir à tous les dégustateurs

Des recherches récentes¹ ont démontré que les dégustateurs apprécient plus la dégustation d’un vin lorsqu’ils pensent que celui-ci est cher. En effet, l’expérience prouve qu’en présence de deux vins identiques mais dont le prix présenté diffère, la plupart des consommateurs préfèrent le plus cher des deux. Ainsi, en plus de la valeur intrinsèque des vins, les effets psychologiques induits par la valeur marchande du vin seraient très importants lors de la dégustation, tout comme le marketing et les notes/commentaires des dégustateurs professionnels de vins. Dans son article, l’économiste propose même de dire à vos convives que le vin que vous leur offrez est cher afin qu’ils en retirent un plus grand plaisir à la dégustation ! ^^

 

Voilà ce que dit la science grâce à l’expérience, il s’agit d’une tendance générale, de statistiques, mais bien entendu, on connaît tous des contre-exemples, des petites pépites à moins de 20 euros que l’on préfère largement à d’autres vins bien plus chers. Il faut relativiser ces conclusions dans le sens où le vin est un produit complexe… En la matière, les goûts des consommateurs sont très hétérogènes, et la dégustation n’est pas une science exacte, de très nombreux paramètres rentrent en jeux lors d’une dégustation (humeur, aliments ingérés précédemment, ambiance …).

En tous cas, chez iDealwine, on déguste des échantillons de chaque nouveau vin qu’on envisage de vous proposer, et on se préoccupe d’abord de savoir si on les aime et s’ils sont susceptibles de plaire à nos amateurs, et ensuite on regarde le prix ! =)

D’ailleurs, si vous souhaitez tenter l’expérience chez vous, sur iDealwine vous pouvez acquérir des vins dont les prix s’étalent de 1 euro jusqu’à … plusieurs milliers ! ^^ : Pour mémoire, la bouteille qui remporte (pour l’instant) la palme en 2016 sur iDealwine est un hermitage La Chapelle 1961, adjugé 13 320€ en mai 2016. Nous souhaitons à l’heureux acheteur d’en retirer un plaisir extatique lorsqu’il ouvrira cette bouteille-culte !

Voir les vins à moins de 150 euros en vente sur iDealwine (coût unitaire)

Voir les vins à plus de 150 euros en vente sur iDealwine (coût unitaire)

¹in Plassmann, H, J O’Doherty, B Shiv and A Rangel (2008) Marketing Actions Can Modulate Neural Representations of Experienced Pleasantness. Proceedings of the National Academy of Sciences 105(3): 1050-1054 ;
Brochet, F (2001) Chemical Object Representation In The Field of Consciousness. Working paper, General Oenology Laboratory, France.

Tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Palmarès des enchères 2015 sur iDealwine

Quelles conditions pour faire un grand millésime ? (partie 1)

Quelles conditions pour faire un grand millésime ? (partie 2)

D’où vient la saveur sucrée des vins blancs secs ?

Le vin en amphores : une nouveauté… préhistorique !

Pourquoi le vin est-il rouge, blanc ou rosé ?

D’où vient l’astringence dans le vin ?

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Le domaine André et Mireille Tissot : la pépite du Jura

Le domaine André et Mireille Tissot a su porter les vins du Jura à des sommets, il est devenu la star incontestée de cette région et le mérite amplement. Un ...

top 100 idealwine

Grands crus : les 100 bouteilles les plus chères du marché

Au palmarès des 100 bouteilles adjugées au plus haut niveau lors des ventes on-line du premier semestre 2014 sur iDealwine, Bordeaux compte 60 représentants, contre 37 pour la Bourgogne. Un ...

Alsacienne au Bretzel

Les vins d’Alsace en forme !

Avec 1.4% d’augmentation du volume de ventes en 2013, l’Alsace est en forme, puisque ce sont 142,2 millions de bouteilles qui ont été vendues au cours de l’année dernière. Une ...

Partages