Seconds vins : la hausse est-elle finie ?

Les seconds vins des grands crus classés figuraient parmi les valeurs qui avaient enregistré les plus belles performances en 2010. Activement recherchés sur les marchés internationaux en raison de la proximité du nom, ou du graphisme de l’étiquette avec leurs aînés, certains de ces vins ont vu leurs prix véritablement exploser. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Depuis deux ans, les seconds vins ont occupé le devant de la scène des enchères, disputant même à leurs aînés la palme des performances, avec des hausses de cours parfois vertigineuses (+250% en 2010 pour Carruades de Lafite 2000, par exemple). Très marquée en 2010, cette tendance s’est poursuivie au cours des premiers mois de l’année 2011. Un lot de Carruades de Lafite 2000 en magnum a ainsi dépassé le seuil des 600€ (611€), le flacon lors d’une vente parisienne, il y a tout juste un an, un record.

Aujourd’hui la demande se fait moins spéculative. La courbe de prix s’est retournée au cours de l’été 2011 pour le second vin de Château Lafite Rothschild. Si les performances enregistrées par ces vins sur l’ensemble de l’exercice ne permettent pas de tirer des conclusions générales, on constate tout de même que certains seconds vins s’inscrivent en net repli. La seule étiquette qui ait enregistré une progression significative tout au long de l’année 2011 est celle des Forts de Latour. Une cuvée que les amateurs n’associent pas toujours à un second vin, il est vrai.

Dans les évolutions de marché enregistré en 2011, on note aussi le rattrapage de vins plus rares aux enchères, tels que Petit Mouton (Second vin de Château Mouton Rothschild) ou Alter Ego de Palmer.

Quelles perspectives pour les seconds vins ?

Attention ! Les premiers échanges de l’année 2012 ne permettent pas d’espérer une embellie, du moins pas à court terme. Prudence donc, les perspectives de valorisation s’annoncent limitées pour la plupart des vins.

Il semble peu opportun de se rabattre sur des millésimes plus anciens : sur ce marché de vins issus de jeunes vignes, au potentiel de garde plus limité que celui du grand vin, seuls les millésimes de moins de 10-12 ans présentent un intérêt. Et ce sont ceux-là même qui ont le plus progressé en termes de cours depuis 18 mois.

A l’exception de Clarence de Haut Brion (à rechercher sur les millésimes récents s’ils sont proposés au niveau de prix raisonnables), il est préférable de se tenir à l’écart de ce segment des seconds vins, du moins tant que les prix n’auront pas significativement baissé.

Cotation de quelques seconds vins (ou assimilés) à fin 2011

2000 2001 2002 2003 2004 2005
Carruades de Lafite 303€ 280€ 280€ 292€ 259€ 305€
-6,19% 7,69% 7,28% -2,99% 23,33% -0,33%
Forts de Latour 153€ 102€ 145€ 150€ 151€ 145€
-0,65% -22,14% 141,67% -14,29% 30,17% -21.20%
Pavillon Rouge de Château Margaux 142 118 110 117 105 135
35,24% 63,89% 41,03% -4,10% 87,50% 3,05%
Clos du Marquis 46 37 29 42 27 44
-2,13% 2,78% 16,00% 7,69% 3,85% 12,82%
Bahans (Clarence) de Haut Brion 51 90 66 36 43 52
-12,07% 136,84% 20,00% 9,09% 7,50% -10,34%
Cotes iDealwine à fin 2011. Valorisation et variations calculées par rapport au 31/12/2010

A paraître prochainement :

L’Observatoire iDealwine annuel du marché des enchères,

bilan et perspectives pour 2012

Consultez les ventes de second vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Consultez les indices WineDex du marché des enchères français

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

64 000 euros pour une impériale de Petrus !

Ça chauffe en Asie ! Après quelques mois de calme, Hong Kong a de nouveau été le théâtre d’une vente spectaculaire organisée par Sotheby’s, au cours de laquelle les prix ...

Enchères : premiers crus classés de Bordeaux 1995, des prix à la hausse

La dernière vente de l’année 2016 mettait à l’honneur les grands crus bordelais, dans de beaux millésimes matures. Les premiers crus classés de 1995, pour certains proposés en caisse bois ...

Belles enchères : Bollinger Vieilles Vignes Françaises 1990

936€ ! Telle est la somme récemment déboursée par un amateur pour acquérir lors d’une vente on-line un flacon de ...

Partage(s)