Quels vins pour vos vacances ?

Bords de mer, grimpette en montagne, transat-piscine, bon air de la campagne… c’est le moment de transhumer. L’occasion aussi de déboucher quelques bouteilles, régionales ou bien que l’on aura délocalisées.

Un petit conseil pour bien profiter de vos vins : évitez soigneusement les contrées tropicales, au climat humide, les déserts viticoles, les régions aqueuses, les villégiatures vigna non grata. Car en période estivale, la règle d’or c’est : l’hy-dra-ta-tion. Même si vous n’êtes pas une personne âgée ou un nouveau né.

On peut hydrater blanc, rose ou rouge, avec ou sans bulles, peu importe.

Avec par exemple un vin de table « vendangé en tongs » (Domaine Pierre Beauger dans le Puy-de-Dôme) !

Si vous choisissez une région de vignoble, faites quelques visites de cave : il y fait frais, on s’instruit, c’est silencieux. Préparez votre séjour en consultant quelques guides (Bettane&Desseauve, guides Rouge et Vert de la Revue du Vin de France, Gault Millau pour ne citer que les meilleurs) et pour les domaines les plus courus, passez un petit coup de fil avant pour prévenir de votre passage.

Autre point agréable : durant l’été, nombreux sont les festivals (Jazz in Marciac jusqu’au 15 août, Musiques dans les Vignes du Vaucluse du 13 juillet au 5 août, le festival de Beaune jusqu’au 24 juillet, les Estivales de Musique en Médoc…) ainsi que des dégustations commentées, des visites de domaines avec dîners ou paniers pique-nique. Là aussi, les offices de tourisme, revues spécialisées et sites web sauront vous renseigner.

Si vous êtes un peu sortis du rang (de vigne), pas de panique pour autant. Il y a forcément un bon caviste alentour ! Evidemment, le must, c’est de faire son marché sur iDealwine avant de partir et de se faire livrer sur son lieu de vacances. Des rosés de Provence par exemple ou toute bonne bouteille glanée dans une vente à prix fixe ou aux enchères. Précisez-le nous lors de votre commande dans la partie « Remarques pour la livraison ».

Sinon, emmenez avec vous vos bouteilles favorites. C’est ce que je fais tout le temps : je peux porter jusqu’à six bouteilles en plus de quatre paires de chaussures et deux maillots de bain. C’est vrai que je suis musclée comme tout 🙂 Avantage si vous arrivez par le train, vous trouverez d’autant plus facilement quelqu’un pour venir vous chercher à la gare.

Voici enfin une petite liste pour vous aider à faire votre valise ; elle est très personnelle, variable à l’infini, mais pour les avoir testés grandeur nature sur un échantillon représentatif de la population française (ma maman, mon papa, ma soeur et mon joli-frère), ces vins sont des valeurs sûres :

– du champagne. Toujours une ou deux bouteilles au frigo (pour faire de la place je vire les p’tits filous par paquets de 24 et la bouteille d’Oasis). Un brut  (Charles Heidsieck, Deutz, Jacquesson, Moncuit…), du faiblement ou non dosé (Drappier, Lallier, Lenoble, Ulysse Colin, Ayala) et puis un peu de rosé aussi pour faire joli avec les crevettes (Bollinger rosé, Billecart-Salmon, De Sousa).

– des vins blancs : du chenin (Thierry Michon du Domaine Saint-Nicolas à côté des Sables d’Olonne), du muscadet, un sylvaner bien sec pour les fruits de mer, un pouilly-fumé ou un sancerre (domaine Vacheron, Gérard Boulay), un pacherenc sec, un viognier pour l’apéritif et toute la panoplie des chardonnays (mention spéciale pour Guffens Heynen !). Et pas de raison de passer outre les moelleux, de belle acidité ils seront réconfortants à l’apéritif après une dure journée de labeur-bronzette (muscats, « sweet bordeaux », coteaux-du-layon, bonnezeaux…).

– des vins rosés. De Provence. A tire-la-rigaut. Frais, précis, secs, en un mot : désaltérants. N’oubliez pas les rosés de Bellet aussi près de Nice si vous êtes dans le coin.

– pour les grillades, les volailles, des vins rouges fruités et légers, comme les vins de Hubert Piel (Clos Saint-Fiacre) dans l’Orléanais, les gamays de Marionnet et ceux du Beaujolais, une mondeuse ou un poulsard jurassien, un crozes-hermitage à 10-15 euros la bouteille (Fayolle, Chave, Jaboulet Philippe et Vincent, Domaine Les Bruyères), un bon pinot noir aussi des Côtes de Beaune.

– personnellement je réserve pour le début de l’automne les rouges plus structurés et les belles étiquettes du bordelais.

Quelques bons tuyaux pour associer musique et vin :
www.musiquesdanslesvignes.com
www.festivalbeaune.com
www.estivales-musique-medoc.com
www.jazzinmarciac.com
www.sweetbordeaux.com

Retrouvez les vins d’été à commander dans la boutique des Offres iDéales

A lire également :
Le vignoble en musique : classique à Sainte-Roseline, jazzy à l’Olivette
Les festivals estivaux, un verre à la main
Recherchez un accord mets et vins
Retrouvez nos conseils pour bien marier un plat et un vin

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Messergaster

    Tiens j’ai jamais pensé à faire un tour dans une cave, lorsque je suis en vacances quelque part.. pourtant l’idée est loin d’être bête… Merci de l’idée !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

La recette de la semaine : canard à l’orange

Les vins d’Alsace, souvent riches en sucres résiduels, ne se marient pas toujours avec les plats habituellement dévolus aux blancs secs. Profitant de notre Offre idéale actuellement en ligne sur ...

Accords-mets-vins-asperges

Accords mets et vins de printemps : que boit-on avec les asperges ?

Ah, les asperges … ! Réputées comme l’un des mets les plus difficiles à accorder avec les vins, elles sont pourtant succulentes et, on aurait bien tort de s’en priver ...

Le saviez-vous : quels accords mets-vins avec un Rivesaltes ?

Mieux que tout autre vin français, le Rivesaltes sublime les desserts à base de chocolat. Attention, il est nécessaire de ...

Partage(s)