Officiel : le Clos Rougeard racheté par les frères Bouygues

Martin et Olivier Bouygues ont confirmé le rachat du Clos Rougeard, domaine mythique situé à Chacé. Cette annoncée était attendue, La Revue du Vin de France ayant fait état de négociations avancées dès janvier dernier. C’est une page de l’histoire du vignoble français qui se tourne.

Des vignes qui n’ont jamais connu d’intrants

Le Clos Rougeard est un domaine de 11 hectares situés à Chacé à quelques kilomètres de Saumur. Sa renommée s’est construite grâce au formidable travail des frères Foucault : Jean-Louis (dit « Charly) et Bernard (dit « Nady »), 8ème génération de vignerons installés sur les grands terroirs de Saumur-Champigny. Mais depuis 2015 et le décès de Charly, la question de la succession se posait.

© Jean-Yves Bardin www.jybardin.wordpress.com

La force du domaine réside incontestablement dans cette formidable continuité. Les premières vignes furent plantées sur la propriété au XVIIème siècle ! Le bio ? Les frères Foucault ne se sont jamais posé la question tant il leur semblait normal de cultiver la vigne comme leurs aïeuls, sans intrants. Ces terres n’ont ainsi jamais connu de produits phytosanitaires. Une attention de tous les instants alliée aux talents de vinificateurs de Charly Foucault ont permis de révéler aux yeux du monde la qualité des terroirs de Saumur-Champigny comme le Bourg ou les Poyeux. D’abord réservé à un petit cercle d’amateurs, l’engouement pour les saumur-champigny, le saumur-brézé ou le très rare coteaux-de-saumur du domaine est récemment devenu mondial comme nous l’avions souligné dans un précédent article en 2015.

Un rachat révélateur des nouvelles tendances du vin

En janvier 2017, l’annonce de négociations avancées entre la Nady Foucault et les frères Bouygues avait fait l’effet d’une bombe. Six mois plus tard, l’effet de surprise a disparu mais cette nouvelle continue d’agiter le petit monde du vin. Il est vrai que ce rachat est révélateur de nouvelles tendances. Tout d’abord, les « vins d’auteur » sont désormais prisés dans le monde entier. Aux côtés du Clos Rougeard, nous pourrions citer domaines Overnoy ou Ganevat dans le Jura, désormais adulés par des amateurs aux quatre coins du monde… Cette fièvre pour les cuvées confidentielles a mécaniquement fait monter les prix des bouteilles, suscitant l’intérêt de grands groupes d’abord en Bourgogne, avec le rachat des domaines René Engel, des Lambrays ou Bonneau du Martray, et maintenant en Loire.

Certes le montant évoqué dans la presse de 14 millions d’euros – pour les 11 hectares en exploitation – est sans commune mesure avec les quelque 200 millions d’euros dépensés pour le domaine Bonneau du Martray par Stanley Kroenke en janvier dernier. Mais cette transaction valorise l’hectare de vigne à plus d’un million d’euros à Saumur-Champigny (contre 65 000€ actuellement !). Quand on sait que les dernières transactions servent d’étalon pour calculer les frais de succession, il est à prévoir que d’autres domaines familiaux soient vendus à de puissants investisseurs dans les prochaines années. La puissance financière de ces derniers permet d’assurer la qualité de ces crus, voire de les faire progresser. Mais il est intéressant que la question de la propriété de notre vignoble soit posée publiquement.

Une prise exceptionnelle pour la famille Bouygues

Martin et Olivier Bouygues peuvent se réjouir de cette formidable acquisition réalisée via leur holding personnelle (SCDM). Après Montrose et Tronquoy Lalande en 2006, c’est le troisième domaine viticole acquis par la fratrie. Après l’annonce des négociations, d’autres offres plus élevées ont été faite à la famille Foucault mais ce sont les garanties proposées par Bouygues qui ont primé. Hervé Berland, déjà gérant de Montrose, occupera la même place au Clos Rougeard. Nady Foucault occupera le poste de « conseiller technique » aussi bien à Chacé pour assurer la continuité au domaine, qu’à Saint-Estèphe pour la conversation de Montrose à la biodynamie.

Il n’est cependant fait mention du futur rôle d’Antoine Foucault, fils de Charly, qui assurait brillement les vinifications au domaine depuis 2015. Il devrait trouver avec cette vente les moyens de se consacrer pleinement à sa propriété personnelle, le domaine du Collier.

Voir les vins du Clos Rougeard actuellement en vente

Voir tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Clos Rougeard : sa cote a explosé en quelques années
Clos Rougeard orphelin de Nady Foucault
Combien coûte un hectare de vigne ?
Les vins du Clos Rougeard enchainent les records mondiaux

  • Voir les commentaires (1)

  • DUPUIS

    C’est faux, ça n’est pas Antoine qui a assuré les vinifications 2015, mais Nady, car Nady vinifiait aussi bien que Charly.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Comment choisir son champagne (2ème partie) ?

Dosage, millésime, accords mets et vins : dans cette seconde partie nous abordons les points d’attention qui vous guideront dans le ...

Chez James Bond et les autres, ces vins qui ont marqué les grandes scènes du cinéma

A l’occasion de la sortie du nouvel opus de James Bond, retour sur les vins qui ont marqué la filmographie. Certains d’entre eux sont devenus célèbres [ou honnis], grâce à ...

Enchères record pour les (très) vieux cognacs de La Tour d’Argent

La vente organisée chez Christie’s à Londres les 13 et 14 décembre 2012 proposait à la vente quelques lots de très vieux cognacs issus de la cave de la Tour ...

Partage(s)