L’exclusion de Jacky Blot et François Chidaine à Vouvray : bêtise ou méchanceté ?

48240-img_8482
Photo Les 5 du Vin

Les vins de Jacky Blot (Domaine de La Taille aux Loups) et de François Chidaine produits à partir de vignes de Vouvray, jusqu’alors commercialisés en AOC Vouvray, viennent d’être déclassés en « Vins de France ». En cause, leur vinification à Montlouis, de l’autre côté de la Loire, à 3 km de Vouvray, donc en dehors de l’aire prévue par le cahier des charges de l’appellation Vouvray

 

L’affaire fait du bruit sur les rives d’habitude plus calmes de la Loire, mais aussi dans l’ensemble du monde du vin en France. Déclasser les vins de vignerons aussi connus que François Chidaine et Jacky Blot pour une question de trois kilomètres séparant la limite de l’appellation Vouvray de leurs chais où ils vinifient toute leur production (en particulier leurs montlouis) paraît assez tiré par les cheveux pour le commun des mortels et même pour les amateurs les plus pointus.

Il est vrai que le cahier des charges de l’AOC Vouvray prévoit explicitement que « La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins tranquilles, la récolte des raisins, la vinification, l’élaboration, l’élevage et le conditionnement des vins mousseux et pétillants sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département d’Indre-et-Loire : Chançay, Noizay, Parçay-Meslay, Reugny, Rochecorbon, Tours-Sainte-Radegonde, Vernou-sur-Brenne, Vouvray. »

Cette « conception restrictive » est une aberration pour Jacky Blot et François Chidaine. « Est-ce réellement primordial pour la qualité finale du vin d’avoir fait 3 km avec nos raisins ? » s’interroge François Chidaine. « Je connais des vignerons en Bourgogne qui ont dix appellations différentes dans leurs caves. Il est plus important de dissocier les terroirs et de bien vinifier les vins, plutôt que d’avoir un chai sur chaque site. Ce fonctionnement est néandertalien ! » Les deux hommes soulignent au passage que « certaines communes, comme Nazelles-Négron, ont elles, eu une dérogation. Pourtant, elle n’est pas comprise dans l’aire d’appellation et en est encore plus éloignée que Montlouis. »

Evidemment dans ce genre de situation, personne n’est tout blanc ou tout noir. Mais il y en a quand même qui sont gris un peu plus foncé que d’autres… Ou dit autrement, il y a ceux qui préfèrent s’en tenir à la lettre du règlement plutôt que de tenter d’en définir un esprit plus intelligent. S’il ne fait aucun doute que Jacky Blot et François Chidaine connaissaient parfaitement ce point précis du cahier des charges de l’AOC, et donc la possibilité qu’un jour leurs vins de Vouvray vinifiés à Montlouis en soient exclus, on peut imaginer aussi qu’ils pouvaient penser que la qualité évidente de leurs vins (souvent en tête dans les dégustations de Vouvray ou chez les grands critiques français et étrangers) les mettraient à l’abri d’une mise à l’index qui ne grandit pas ceux qui en sont à l’origine, activement ou passivement.

Car quand on connait un peu le fonctionnement et l’histoire de ces deux appellations, il ne fait aucun doute que derrière l’apparente simple application stricte d’un règlement, il y a quelque parfum de règlement de compte dans l’air… Depuis une bonne quinzaine d’année, l’appellation qui se « bouge » dans la région, c’est Montlouis, sous l’impulsion de Jacky Blot et de François Chidaine qui ont entraîné derrière eux bon nombre de jeunes vignerons comme Franz Saumon, Bertrand Jousset, Damien Delecheneau ou le regretté Stéphane Cossais. Vouvray, forte d’une réputation a priori mieux établie, jouait alors plutôt le rôle de la belle endormie. C’est dire que l’arrivée de François Chidaine et Jacky Blot à Vouvray, et le succès immédiat de leurs vins de cette appellation, a suscité quelques jalousies. Des rancoeurs qui ont trouvé un excellent prétexte dans le règlement de leur AOC pour s’exprimer… Il est d’ailleurs révélateur qu’un certain nombre de jeunes vignerons de Vouvray soutiennent assez ouvertement leurs collègues montrés du doigt.

Jacky Blot et François Chidaine semblent décidés à porter l’affaire devant les tribunaux. A Vouvray on se dit prêt à « porter la discussion en conseil d’administration sur une évolution du cahier des charges. Mais une telle décision n’est pas anodine. Et on n’ouvre pas une aire géographique pour seulement deux vignerons. » En attendant, ce qui est sûr, c’est que Vin de France ou pas, François Chidaine et Jacky Blot continueront à produire des « vouvrays » aussi bons que d’habitude et à les vendre à leur prix habituel. N’hésitez pas, ils deviendront peut-être des bouteilles « collector » à l’image des Hauts de Pontet-Canet 2012 également déclassé en Vin de France.

 

Voir les ventes de vins de la vallée de la Loire

Recherchez le prix d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Le déclassement des Hauts de Pontet (second vin de Pontet-Canet) : du rôle parfois navrant des AOC

Saumur, Vouvray, Montlouis : les différentes expressions du chenin dans la Loire

La belle enchère : trois bouteilles de Vouvray, cuvée Goutte d’Or 1990 du Clos Naudin, adjugées 1550€

 

 

Tags:

  • Voir les commentaires (4)

  • Poitevin

    Bonjour,
    quelle tristesse, rivalités et jalouseries dans ce monde ouvert qu’est le vin. J’achète du vin chez un vigneron de Vouvray qui possède quelques arpents à Montlouis, mais j’ignore s’il est tenu lui aussi, à l’inverse, de devoir vinifier sur place (sur l’aire d’appelation Montlouis) , le savez-vous?
    Merci beaucoup pour cet article enrichissant

  • Angevine

    Le point soulevé par le commentaire précédent est très intéressant car effectivement il en est de même pour l’appellation montlouis qui applique la même règle et dont le président François Chidaine ne fait pas mention dans le débat ici présent.
    Et les producteurs de Vouvray concerné n’ont pas médiatisé pour autant cette situation…

  • Killuminati

    Vraiment n’importe quoi!

    J’espère vraiment qu’ils vont gagner leur cause…

  • Loiret

    Dura Lex, sed Lex !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

guide vert

Le Guide des meilleurs vins de France 2014 de la RVF

Si, en cette fin d’été, la plupart d’entre nous rentrent, pour les guides du vin, c’est plutôt la période de sortie ! Comme chaque année, le premier à être arrivé ...

Jean Marc Burgaud

Domaine Burgaud : des beaujolais de belle facture et de longue garde

Les vins de Jean-Marc Burgaud sont connus pour faire partie de l’élite du Beaujolais. Son beaujolais-Villages “Vignes de Theulon” est digne d’un cru et son morgon “Les Charmes” est un ...

Vins d’Espagne : zoom sur la famille Alvarez, propriétaire de Vega Sicilia, Alion, Pintia…

Le nom d’Alvarez, mais aussi et surtout celui de Vega Sicilié sont réputés auprès des amateurs du monde entier. Les Alvarez appartiennent au club très sélect Primium Familiae Vini, qui ...

Partage(s)