Le Rouge & le Blanc nouveau est arrivé : tour du monde d’appellations méconnues

Le Rouge & Le Blanc

« Le Cahors Nouveau est arrivé ». Voilà un titre qui annonce d’emblée la tonalité de l’édition printanière du trimestriel Le Rouge & le Blanc (n°124). La rédaction nous emmène à la découverte de régions inhabituelles, de contrées lointaines et de vignerons qui produisent des vins de qualité à contre-courant, au plus proche de leur terroir, loin des goûts standardisés. On la suit donc sur les routes de Cahors, du Beaujolais, de Saint-Joseph avant de s’aventurer en Espagne, en Californie ou en Afrique du Sud.

Comme d’habitude, les auteurs partagent leur regard critique d’expert. On commence en beauté et sans langue-de-bois avec l’édito qui évoque le sujet épineux des vins uniformes. On y sent un refus catégorique de cette standardisation qui induit la disparition de cépages autochtones ancestraux, la fragilisation du vignoble français par la pratique du clonage et l’apparition de maladies incurables du bois qui se répandent dans toutes les régions viticoles.

Les sujets relatifs à l’environnement occupent sans surprise une place de choix dans ce numéro de la revue qui nous emmène d’abord faire un petit tour à Cahors. Région qui voit naître une toute nouvelle génération de producteurs désirant une « viticulture propre » (ni pesticide, ni fongicide), à taille humaine avec des rendements maîtrisés. Puis, direction l’Espagne avec un zoom sur le Français Olivier Rivière, établi dans la Rioja, qui incarne la nouvelle vague de vignerons ibériques, plus soucieux de l’environnement et plus attentifs à la conduite de leurs vignes.

Cap sur des destinations plus lointaines. L’Afrique du Sud ouvre le bal avec le compte-rendu de ses pérégrinations dans les districts de Stellenbosch, de Paarl et du Swartland, vaste région aux paysages et aux vins contrastés, et qui signifie littéralement « Terre Noire ».

On suit ensuite la rédaction en Californie pour constater qu’au-delà de l’aspect show-off du secteur vitivinicole de la Napa Valley qui présente des circuits œnotouristiques et des « wineries » au style architectural abracadabrantesque, il est possible d’y dénicher quelques pépites. La preuve avec la présentation de Dunn Vineyard situé au cœur de l’intéressante sous-appellation Howell Mountain.

On retourne enfin en France avec des portraits de vignerons iconiques, et d’autres moins connus mais dont les cuvées valent leur pesant d’or. On rencontre Stephen Durieu Lacarelle et sa compagne qui produisent de merveilleux beaujolais-village dans le château familial éponyme, avant d’accompagner les rédacteurs au fil des pages à une dégustation verticale de saint-joseph du domaine Pierre Gonon, véritable icône de l’appellation.

Encore une fois Le Rouge & Le Blanc est une mine d’informations dont on apprécie particulièrement les descriptions complètes et le parti-pris assumé des auteurs.

Bonne lecture !

 

Pour commander ce numéro, accédez au site de la Revue Le Rouge et le Blanc.

Consultez la rubrique Parutions du Blog iDealwine

Consultez toutes les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Ces « petites » appellations qui ont la cote

Vignobles du monde, le guide d’iDealwine (partie 1)

Vignobles du monde, le guide iDealwine (partie 2)

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Cap sur l’évènementiel pour La Revue du vin de France

L’engagement devra permettre à la RVF, déjà numéro 1 de la presse vin en Europe, de compléter son offre par ...

Le château Les Carmes Haut-Brion, cédé pour 18 millions d’euros

Le château les Carmes Haut-Brion a été acquis pour la bagatelle de 18 millions d’euros par un promoteur immobilier aquitain.

La Chine, premier pays consommateur de vin en 2027

Selon les calculs de la Coface (l’assureur crédit export français), la Chine deviendrait le premier marché au monde pour le vin en 2027, devant les États-Unis, la France, l’Italie et ...

Partage(s)