La belle enchère : difficiles cotations pour les Bordeaux 2008

Mis en vente au printemps 2009, quelques mois après le début de la crise financière, les Bordeaux 2008 en primeur ont représenté une excellente affaire, surtout pour ceux qui avaient pu les acquérir dès les premières tranches lors de la campagne. Et en tout état de cause avant que Robert Parker ne les gratifie de notes excellentes, voire exceptionnelles. Aujourd’hui, ces vins ont été livrés à leurs acquéreurs, et certains arrivent sur le marché des enchères. Analyse.

Les Bordeaux 2008 ? Probablement LA bonne affaire de la décennie pour les adeptes de l’achat en primeurs. La campagne s’est en effet déroulée dans un contexte économique difficile : les acheteurs professionnels peinaient à écouler leurs stocks de Bordeaux 2006 et 2007. Ils ont donc montré peu d’appétit pour les vins de ce millésime. Les niveaux de prix sont ainsi restés stables, voire, pour certains, en baisse par rapport à ceux du millésime 2007.

Depuis, la situation a considérablement évolué. La demande asiatique s’est développée de manière fulgurante. Et le prix des millésimes 2009 et 2010 (tous deux jugés mythiques), a lui aussi explosé. Faut-il pour autant considérer que les Bordeaux 2008 méritent d’être revendus à des niveaux de prix proches de ceux des deux millésimes suivants ?

Certes, le millésime 2008 bénéficie, aux yeux du marché asiatique, d’un avantage certain : comme toutes les années en « 8 », il est recherché pour la symbolique du chiffre 8, porte-bonheur en Chine. Il a donc bénéficié d’un engouement fort de la part des amateurs asiatiques. Pour autant, les spécialistes s’accordent à dire que les qualités intrinsèques du millésime ne sont pas en mesure de rivaliser avec celles des grandes années qui l’ont suivi.

Par ailleurs, la demande asiatique semble s’être stabilisée. C’est sans doute provisoire en raison de la taille du marché chinois et de l’appétit manifesté à l’égard de nos grands crus, mais pour l’instant il semblerait que la demande asiatique marque une pause. L’afflux de grands crus vers Hong-Kong depuis maintenant plus de deux ans a contribué à engorger le circuit de distribution des vins. De fait, aujourd’hui dans les ventes, on observe une stabilisation, voire même un repli des cours, tous millésimes confondus, sur les valeurs les plus spéculatives (Château Lafite Rothschild et son second vin, Carruades de Lafite).

Avec des 2008 acquis à un prix attractif, les amateurs ne doivent donc pas se montrer trop gourmands à la revente, la mise de départ ne pourra être quadruplée ! Dans les ventes aux enchères de ces dernières semaines, certains lots sont restés invendus. Signe que le curseur avait été placé un peu haut par des vendeurs âpres au gain… Les vins des châteaux Lafite Rothschild, Pichon Longueville Baron, Pontet Canet ou Léoville Barton se sont en effet récemment retrouvés dans cette situation. Prudence, donc…

Derniers résultats enregistrés sur les Bordeaux 2008

 

 

Vin Tarif Primeur (TTC) Résultats de vente 08-09/2011 %
Petrus 2008 1 318,00 € 1 864,00 € 41,43%
Lafleur 2008 550,00 € 471,83 € -14,21%
Clinet 2008 52,00 € 64,00 € 23,08%
Ausone 2008 710,00 €
Clos Fourtet 2008 35,00 € 45,00 € 28,57%
Mouton Rothschild 2008 195,00 € 664,00 € 240,51%
Margaux 2008 216,00 € 446,00 € 106,48%
Latour 2008 259,00 € 693,18 € 167,64%
Ducru Beaucaillou 2008 80,00 € 113,01 € 41,26%
Montrose 2008 (magnum) 115,00 € 163,00 € 41,74%
Saint-Pierre 2008 32,00 € 32,62 € 1,94%
Prieuré Lichine 2008 26,50 € 28,54 € 7,71%
Domaine de Chevalier 2008 (blanc) 62,00 € 89,71 € 44,69%
Haut-Bailly 2008 49,00 € 63,00 € 28,57%

Tarifs primeurs : Source http://bleguern.fr/blg/primeur/index.php

A lire également :

Cette semaine à Bordeaux : les dégustations Primeur

Chute des indices boursiers : heureusement, il nous reste le vin…

Secousses monétaires dans la zone euro : quelle incidence sur le prix des vins ?

Lafite et Carruades : la hausse est-elle finie ?
Pour en savoir plus sur le millésime 2008, lire l’interview de Michel Bettane et Thierry Desseauve

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Belles enchères sur les bordeaux 2005 et les cuvées rares du Rhône, de Loire, de Champagne et d’Alsace

Les enchères qui se sont achevées le 29 juin ont révélé quelques progressions mesurées à Bordeaux et en Bourgogne et des croissances beaucoup plus franches sur quelques cuvées rares du ...

Indices iDealwine – CAC 40 : l’évolution depuis 2007

CQFD. En comparaison avec les valeurs du CAC40, qui ont payé un lourd tribut à la crise financière, le marché des grands crus a exercé pleinement son rôle de valeur ...

Belles enchères : Petrus en miniature, Bordeaux 2005 et vieux millésimes à l’honneur

Les amateurs n’ont pas manqué de saluer, et surtout de faire honneur à la diversité des vins de Bordeaux livrés aux enchères lors de la vente du 10 mai. Zoom ...

Partage(s)