Enchères du 1er semestre : déjà plus de 56 000 flacons adjugés sur iDealwine !

Sur un marché encore dominé par les grands crus de Bordeaux et de Bourgogne, iDealwine a vendu au cours du premier semestre 56 020 flacons (soit plus de 23 000 lots) aux enchères. Les vendeurs peuvent se frotter les mains : le taux d’exécution sur l’ensemble de la période est supérieur à 90%. Quelques tendances fines se dessinent depuis plusieurs mois, venant apporter un vent de nouveauté à ce secteur encore traditionnellement amateur de grandes étiquettes classiques.

Entre le 1er janvier et le 30 juin 2017, la plate-forme d’iDealwine a vu plus de 23000 lots (23 679 très précisément) changer de main au cours des 14 ventes aux enchères qui se sont déroulées en ligne sur le site. Les vendeurs le savent bien : leur cave s’écoule rarement en une seule fois, et certains lots doivent être présentés en deux ou trois ventes pour trouver preneur. Au final, au cours du semestre, le taux d’exécution, qui mesure la capacité de notre plateforme à vendre les vins qui nous sont confiés, dépasse les 90%. Un beau succès !

Et ce n’est pas tout : le montant total des ventes du semestre atteint, pour la partie enchères de notre activité, 6,1 M€ TTC, ce qui représente une progression de … 31,8% par rapport au premier semestre 2016. Ce résultat nous réjouit, d’autant que le vendeur nous confiant sa cave est à peu près certain de la vendre au minimum à 10% au-dessus de la mise à prix, avec des variations qui peuvent aller beaucoup plus loin, jusqu’à +138% par exemple, pour deux bouteilles de château-latour 1998, adjugées 372€ chacune à un amateur de Hong-Kong, ou même +266% (660€) pour le  meursault 1er Cru Perrières 2007, produit par le désormais cultissime domaine Roulot. Nous avons également noté avec surprise la hausse de 333% pour le rare cornas 1995 issu d’un domaine aujourd’hui disparu, celui de Marcel Juge. Sans parler de l’arbois pupillin du domaine Overnoy qui, adjugé 349€ dans le millésime 2010 en février 2017, a pulvérisé sa mise à prix de …870% !

Quand on vous dit qu’iDealwine est le meilleur endroit au monde pour revendre votre cave, ce n’est pas pour rien … D’autant plus que si vous avez suivi nos actus, vous devez savoir qu’iDealwine conserve, pour la 3e année consécutive, son titre de 1ere maison française de vente de vins aux enchères ! 🙂

Gamme de millésimes, variété des vins : une vraie caverne d’Ali Baba

C’est peu dire que la gamme de vins vendus aux enchères sur iDealwine est vaste : le prix des lots s’étale de 4,80€ (frais compris) à 19 320€ pour un lot de 6 bouteilles issues du Domaine de la Romanée-Conti 2012. Il faut dire que ce lot comportait une romanée-conti, deux la-tâche, un richebourg, un échézeaux  et une romanée-saint-vivant -. Le prix moyen du flacon (toutes contenances confondues) vendu aux enchères s’élève donc à 133€, mais attention, tordons le cou à une idée reçue : les prix démarrent à moins de 10€ (et même à un euro lorsqu’il s’agit de lots vendus sans prix de réserve), il y a donc dans chaque vente de quoi constituer une cave fabuleuse à des prix incroyablement doux !

Si l’on compare la taille des flacons, là encore le choix est immense, puisque les enchères iDealwine ont vu passer pratiquement tous les formats, de la demi-bouteille au balthazar, un flacon de 12 L, soit l’équivalent de … 16 bouteilles. Tellement festif !

Sur les quelque 23 000 lots qui ont changé de mains au cours du semestre, 85% ont été acquis par des amateurs, les 15% adjugés à des acheteurs professionnels représentant tout de même 30% de la valeur totale des ventes. Les acheteurs français ont remporté près des deux-tiers des lots (60%), et le reste prenant le chemin d’une bonne cinquantaine de pays différents, aux premiers rangs desquels Hong-Kong (16%), le Royaume-Uni (6,1%), la Belgique (5%), la Chine (1,8%) et l’Allemagne (1,8%).

Des vins encore majoritairement traditionnels, mais en voie de diversification

En grande majorité, les lots vendus aux enchères sont composés de vins rouges (75%), loin devant les blancs secs et liquoreux (21%) et les effervescents (2,6%). Les millésimes, quant à eux, se sont étalés de 1850 à 2016 avec – et c’est la LA grande spécificité d’iDealwine – une majorité de vins matures – de 1850 à 2005 – (63%). Le millésime le plus vendu est le 2005, devant le 2009 et le 2010.

Sur les quelque 56 000  flacons vendus, la France occupe une part écrasante : 96% proviennent des vignobles de l’Hexagone. Et les régions les plus représentées placent sans surprise Bordeaux au premier rang (37%). La Bourgogne prend une part croissante dans les échanges (31%), une proportion sans rapport avec l’écart de superficie entre les deux vignobles, et qui montre l’intérêt croissant des amateurs du monde entier pour les vins de cette région. Le Rhône représente 13% des lots adjugés, la Loire 5% et la Champagne 3%. Si l’ordre des régions dans le classement reste à peu près le même depuis de nombreuses années, la part des bordeaux recule progressivement au profit des autres appellations.

Ainsi, dans les grandes lignes, le marché des enchères iDealwine demeure traditionnel mais si l’on y regarde de plus près, on s’aperçoit que des tendances plus fines sont à l’œuvre, avec une diversification croissante des régions représentées, et même, pour certaines, des prix records enregistrés. C’est notamment le cas du Jura, que l’on voit depuis déjà plusieurs mois affoler les enchères avec de belles envolées de prix, même si cette région ne représente au cours du 1er semestre « que » 1,4% des lots vendus. On a pu noter de beaux prix aussi dans des régions longtemps absentes de la scène des enchères, qu’il s’agisse du Languedoc, du Beaujolais, du Sud de la vallée du Rhône et de la Provence, ou du Sud-Ouest. Les amateurs écartés de la bataille sur les plus grandes appellations de Bordeaux et de Bourgogne devenues hors de prix jettent leur dévolu sur des appellations encore confidentielles, mais qui se révèlent de véritables mines d’or à celui qui aime chercher. On a aussi assisté au cours du semestre, et dans chaque région, à de belles batailles enchères sur de petits domaines jusque-là uniquement connus de quelques initiés, notamment ceux qui produisent des vins « nature » (voir notre article à ce sujet).

Une tendance qui se retrouve dans le palmarès des plus belles enchères du semestre, à suivre…

Voir tous les vins actuellement en vente

Comment revendre sa cave via iDealwine

Demandez une estimation de votre cave en vue de revendre vos vins

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Enchères : l’envolée des vins “nature”

Vins du Jura : Overnoy, Ganevat, Macle, l’envolée des prix se confirme

Palmarès : le TOP 50 des vins les plus chers en 2016

Pourquoi vendre ses vins sur iDealwine, et nulle part ailleurs ?

Le vin peut-il être un investissement ?

A suivre à la loupe : ces appellations qui montent

Ces « petites » appellations qui ont la cote

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Saga des millésimes : que sont devenues les années en 1 ?

2011, année de la bronze. Mais viticolement parlant, sera-ce un cru d'exception, comme les exceptionnels millésimes 1921 et 1961 ? Statistiquement, on aurait donc une chance sur cinq.

La belle enchère : Pouilly Fumé Didier Dagueneau

150 euros pour une bouteille de Pouilly Fumé Cuvée Silex 2000 signée Didier Dagueneau, un résultat en hausse de 30% ...

marathon-medoc-2013

Marathon du Médoc 2013 : l’équipe iDealwine dans les starting-blocks

Samedi prochain, le 7 septembre, le fameux marathon du Médoc accueillera certains participants de choix : plusieurs coureurs, qui porteront haut les couleurs d’iDealwine vont en effet se lancer dans ...

Partage(s)