Dégustation : le millésime 2014 en Bourgogne

Vingt-sept domaines de Bourgogne et non des moindres, avec les crus les plus prestigieux, tant en blanc qu’en rouge, présentaient leurs 2014 il y a quelques jours au Pavillon Ledoyen, sur les Champs-Elysées. Autant dire, une formidable occasion de se faire une idée précise de ce millésime.

Les Domaines Familiaux est une association regroupant la plupart des plus prestigieux producteurs de Bourgogne et qui présente chaque année son dernier millésime à Paris. Cette année, il s’agissait du 2014, qui offre une belle transition entre le 2013, irrégulier, et le déjà mythique 2015.

Les blancs

Un peu fermés le matin de cette dégustation, les blancs se montraient plus ouverts quelques heures après, offrant des impressions diverses aux dégustateurs de notre équipe. Certains nous ont particulièrement séduits par leur caractère droit, cristallin, équilibré. Les chablis du Domaine Raveneau en font clairement partie. Le grand cru Valmur est exceptionnel de finesse, d’élégance, de délicatesse, avec une merveilleuse matière très cristalline et aérienne. Les deux autres vins présentés, Butteaux 1er cru et Montée de Tonnerre 1er cru sont de très belle facture, dans un style délié assez proche, avec la sensation d’un vin plus profond et plus dense sur Montée de Tonnerre. Le Nuits-Saint-Georges 1er cru La Perrière du Domaine Henri Gouge nous a également conquis. Ce vin qui présente la particularité d’être issu à 100 % de pinot blanc, offre une belle personnalité, très proche d’un raisin bien mûr, une bouche dense mais sans lourdeur et la sensation tactile d’un sol qui marque agréablement le vin. Plus modestement, mais avec une belle gourmandise, le Bourgogne Aligoté “Raisins Dorés” du Domaine Michel Lafarge démontre que l’on peut faire de très jolis vins avec ce cépage trop méconnu. Ici une belle matière dense, une jolie rondeur séduisante, beaucoup de fruit et une agréable “buvabilité” ! Il est challengé par le Bouzeron du Domaine de Villaine, très proche dans ses qualités, avec un joli floral et une belle longueur sapide. Le Rully 1er cru Pillot “L’intemporelle” du Domaine Éric de Suremain, nous a également agréablement surpris par rapport à d’autres appellations plus cotées. On a ici un vin très franc, très direct, frais avec un joli fruit mûr, une expression aromatique encore un peu “en dedans”, maisqui s’épanouira après deux ou trois ans de cave. A retenir aussi, le meursault Les Perrières du domaine de Montille, avec sa texture veloutée et sa très belle longueur. Le corton-charlemagne, plus en retrait, livrait quant à lui une trame minérale d’une grande élégance. On retiendra également la minéralité puissante du corton-charlemagne du domaine Bonneau du Martray, et la qualité des meursaults du domaine des Comtes Lafon, de la belle tension et la longueur du Clos de la Barre à la complexité du 1er Cru Les Charmes, marqué par de beaux amers et une finale persistante.

Les rouges

Le niveau nous a paru plus homogène, avec de nombreuses expressions délicates et florales du pinot qui vont à ravir à ce cépage qui n’apprécie jamais la violence… Sans aucune volonté hiérarchique, mais dans l’ordre de notre dégustation, nous avons beaucoup apprécié les vins du Domaine Marquis d’Angerville, avec une matière encore un peu serrée, mais un joli style tout en finesse, particulièrement sensible sur le 1er cru générique (un assemblage de plusieurs premiers crus), alors que Les Caillerets se montrait un peu en retrait, avec sa réduction assez marquée, mais une très jolie matière dense et délicate derrière, et Le Clos des Ducs, un cran au-dessus des deux autres par la richesse de sa matière restant malgré tout très élégante et en finesse. Sera sans aucun doute splendide d’ici six ou huit ans. Le Corton du Domaine Bonneau du Martray nous a paru un cran au-dessus du blanc. Un rouge au nez très floral, très “pinot”, une matière très élégante, tout en finesse, qui évoque une femme élancée et très mince, en robe longue, se déplaçant avec classe. Une très belle série de rouges au Domaine Dujac. Le Vosne-Romanée 1er cru Aux Malconsorts offre un joli nez ouvert, très naturel, une bouche dans le même registre avec la sensation d’une matière dynamique, fraîche et avec une belle finesse très bourguignonne. Le Gevrey-Chambertin 1er cru Aux Combottes possède une matière un peu plus serrée que le vin précédent, mais avec un équilibre remarquable entre les tannins, l’acidité et l’alcool, avec une belle finale goûteuse. Le Clos de la Roche propose un très beau jus, dense et encore un peu “froid” et réservé, mais on sent un potentiel remarquable quand le vin aura une dizaine d’années de plus… Au Domaine Jean Grivot nous avons été particulièrement séduits par le Vosne-Romanée 1er cru Aux Beaux Monts, avec là aussi un jolis jus, dense, séveux, très vineux mais équilibré, avec de la finesse et de la fraîcheur. Et certainement un joli potentiel de garde. Au Domaine Michel Lafarge, un remarquable Volnay 1er cru Clos des Chênes, dans un style toujours un peu réservé, mais avec beaucoup de délicatesse et une puissance discrète, mais réelle, qui garantit comme toujours ici, une belle évolution en bouteille. Au Domaine des Comtes Lafon un superbe Volnay 1er cru Santenots du Milieu, très dynamique en bouche, presque “vibrant”, avec un côté assez naturel, proche du fruit et une belle sapidité en finale. Le Domaine Jacques-Frédéric Mugnier reste à nos yeux un de ceux qui “comprend” le mieux le pinot bourguignon, en en tirant des jus d’une finesse superlative, toujours d’un charme fou, mais qui cachent derrière leur dentelle un peu frivole un vrai fond qui les transforme en grands vins de garde. Tout est déjà présent dans le Chambolle-Musigny générique (mais issu en partie de terroirs de premiers crus) et explose dans le Chambolle-Musigny 1er cru Les Amoureuses avec un floral extraordinaire au nez et une bouche d’un équilibre magistral, soyeuse, d’une finesse incomparable, qui joue sur un registre sans esbroufe, mais on se surprend à garder très longtemps en bouche des notes de fleurs rouges et de fruits délicats, signe d’une belle puissance bien cachée sous les dentelles… Chez son voisin, le Domaine Georges Roumier on retiendra surtout un magnifique Morey-Saint-Denis 1er cru Clos de la Bussière, dans un style un peu plus appuyé que chez Mugnier, mais qui reste bien dans l’esprit bourguignon. Au Domaine Armand Rousseau, comment ne pas tomber follement amoureux du Chambertin, d’un équilibre superlatif, avec tous les curseurs en haut, tension, matière, fruit, beaucoup de dynamisme dans une matière charnue avec une finale quasi éternelle… Au Domaine Éric de Suremain, même agréable surprise sur les rouges qu’avec les blancs. Tous les trois sont très proches, le Rully 1er cru Préaux, le Château de Monthelie 1er cru Le Clou des Chênes ou le Château de Monthelie 1er cru Sur la Velle, des vins faciles à aborder, très naturels, avec un joli fruit frais et pur, des vins directs, francs et très faciles à boire. Une sensation que l’on retrouve un peu au Domaine Tollot-Beaut, des vins très ouverts, une belle densité de jus, aucune austérité ni aspérité, que ce soit le Chorey-Les-Beaune Pièce du Chapitre, le Savigny-Les-Beaune 1er cru Champ Chevrey ou le Corton Bressandes grand cru, ce dernier encore légèrement marqué par un boisé qui n’est pas vraiment perceptible dans les deux autres vins du domaine. Enfin au Domaine Trapet Père et Fils, une belle série tout en finesse et délicatesse, avec une belle tension mûre et un joli équilibre qui donne une agréable buvabilité à ces vins, surtout pour des rouges de Gevrey. Une sensation de naturel aussi dans les trois vins, Gevrey-Chambertin générique, Latricières-Chambertin et Chambertin.

Tous les amateurs attendent évidemment le millésime 2015, et les douze mois à venir vont paraître bien longs. Pourtant, la qualité de ces 2014 devrait permettre de patienter en réalisant de beaux achats.

Les vins rouges de Bourgogne en vente actuellement

Les vins blancs de Bourgogne en vente actuellement

Tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Le millésime 2014 à Bordeaux vu par iDealwine

Quand iDealwine déguste le vin de mes amis

Dégustation : nos coups de cœur de Biodyvin

Londres : nos coups de coeur du Decanter Fine Wine Encounter

Découverte et dégustation des trésors enfouis de la maison Bollinger

Dégustation : huit clos, un déjeuner et une échappée belle dans le vignoble français

Dégustation : le millésime 2013 des grands crus de Bordeaux

Côte Rôtie : millésimes, styles et terroirs au Marché d’Ampuis

Dégustation : les trois âges des vins blancs

Dégustation : les trois âges des vins rouges

Dégustation primeurs 2014 à Bordeaux : la rive droite à la hauteur de la rive gauche ?

Dégustation primeurs 2014 à Bordeaux : parenthèse magique à Pontet-Canet

Dégustation : petit aperçu des Bordeaux 2014 (1ère partie)

Dégustation : “Domaines Familiaux de Tradition” à Paris, le must de la Bourgogne !

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Belles enchères sur les bordeaux 2005 et les cuvées rares du Rhône, de Loire, de Champagne et d’Alsace

Les enchères qui se sont achevées le 29 juin ont révélé quelques progressions mesurées à Bordeaux et en Bourgogne et des croissances beaucoup plus franches sur quelques cuvées rares du ...

st vincent tournante

Au programme le week-end prochain : la Saint Vincent tournante à Saint Aubin

Aux alentours du 22 janvier, la fête bat son plein dans le vignoble français. Les vignerons rendent hommage à leur saint patron, Vincent de Saragosse, diacre et martyr du IVème ...

L’Imperial College of London remporte la Left Bank Bordeaux Cup 2015

La finale du prestigieux concours de dégustation Left Bank Bordeaux Cup qui s’est tenu il y a quelques jours au château Lafite Rothschild a consacré la victoire de l’équipe de ...

Partage(s)