Belles enchères (2) : l’Asie se passionne pour les vins du domaine Leroy

Domaine-LeroyLa vente du 10 mai dernier proposait une collection tout simplement exceptionnelle de grands crus issus du domaine Leroy, et de son alter ego pour les blancs, le domaine d’Auvenay. Sans surprise, les vins, acquis pour une bonne part par des amateurs asiatiques, ont atteint des sommets en termes de prix.

Le domaine Leroy est réputé de longue date pour la personnalité hors normes de sa propriétaire, Lalou Bize-Leroy, fervente adepte de la biodynamie. Ses vins, rares et déjà valorisés au plus haut dès leur sortie du domaine, sont à peu près introuvables sur le marché secondaire. D’où le caractère exceptionnel de cette vente qui réunissait une cinquantaine de lots, de grands crus en rouge principalement, mais aussi quelques flacons de blanc.

Parmi les vins portant la signature recherchée de Lalou Bize Leroy, l’appellation Bonnes-Mares a mené le bal lors de cette vente, puisqu’un flacon issu du millésime 2000 s’est envolé à 1980€ (+150%). L’appellation Richebourg n’est pas restée sur la touche pour autant : les millésimes 1998 et 2000 ont tous les deux adjugés 1920€ la bouteille. Compte tenu de la rareté des vins, et de leur faible occurrence dans les ventes aux enchères, ces résultats représentent une appréciation de cours respective de 260 et 158%… Du côté de Romanée Saint-Vivant, un flacon millésimé 1998 s’est vendu 1500€. Quant au latricières-chambertin 2000, il est parti pour 1260€ (+108%), tandis qu’un clos-de-la-roche du même millésime s’envolait à 1680€ (+158%). On notera également qu’il fallait débourser 840€ pour un corton GC Les Renardes 1998 (+85%) et 630€ pour un vosne-romanée Les Genaivrières 2000 (+12%). En blanc, le grand cru chevalier-montrachet est parti pour 1980€, soit une hausse de 38% sur le dernier cours enregistré dans la cote iDealwine.

Leroy est donc un nom désormais avidement recherché par les amateurs, non seulement européens (France, Belgique), mais également asiatiques : les clients de Chine continentale, de Hong Kong et du Japon ont en effet acquis 23 des 51 lots issus de l’un des deux domaines proposés à la vente.

Roumier, Ponsot, Romanée Conti…

Aux côtés de Leroy, les plus grands noms de la Côte de Nuits n’étaient pas absents de cette fabuleuse vente et les amateurs ne s’y sont pas trompé : un musigny issu du domaine Roumier a en effet atteint un sommet : dans le millésime 1991 – rare aux enchères – il a été adjugé 3720€, soit une hausse de 45% de son cours. Dans cette même vente, un clos-de-la-roche 1985 du domaine Ponsot atteignait 2640€ (+95%). Quant au domaine de La Romanée Conti, toutes appellations confondues et la rareté allant croissant, il voit ses prix poursuivre leur irrépressible ascension : 2340€ pour une bouteille de la-tâche 2003 (+5%), 1380€ pour un romanée-saint-vivant 1986 (+70%), ou encore 1080€ pour un grands-échézeaux 1986 (+37%).

Retrouvez les belles enchères de la vente du 10 mai dans nos rapports d’enchères

Demandez une estimation pour la vente de votre cave

En savoir plus sur la revente de vin via iDealwine

En savoir plus sur l’investissement vin

Consultez le prix d’un vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Belles enchères : Petrus en miniature, Bordeaux 2005 et vieux millésimes à l’honneur

Au top des enchères, Haut Brion 1989, Bonneau, Château-Chalon, Overnoy, et les grands champagnes millésimés

Qu’est-ce que le vin jaune ?

Belles enchères : 4081€ pour un chambertin 1971 du domaine Armand Rousseau

PARUTION : Baromètre iDealwine 2017, une analyse prospective des ventes aux enchères de vin

Palmarès : le TOP 50 des vins les plus chers en 2016

Belles enchères : de Bordeaux au sud de la France, la quête insatiable de la rareté

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Olivier Pithon

Olivier Pithon : « Nous empruntons la terre de nos enfants »

Pour Olivier Pithon, l’amour de la terre est indissociable du métier de vigneron. Et cela se perçoit à la dégustation ...

Botrytis, l’or du vin

Compagnons des grands repas festifs, les vins moelleux ou liquoreux issus de raisins atteints par la fameuse “pourriture noble” sont de véritables nectars nés d’une rencontre magique entre un fruit, ...

Alsacienne au Bretzel

Les vins d’Alsace en forme !

Avec 1.4% d’augmentation du volume de ventes en 2013, l’Alsace est en forme, puisque ce sont 142,2 millions de bouteilles qui ont été vendues au cours de l’année dernière. Une ...

Partage(s)