Accord iDéal : quand le champagne passe à table

Dîner Champagne Le champagne à l’apéritif, c’est toujours un bon début. Mais pensons à la suite. Et là aussi, le prince de la bulle est tout indiqué. Il suffit de lui prêter de bonnes intentions. Entrée en scène.

1er acte : une soirée, l’hiver, dans une grande ville. Entrent les premiers invités.
Avec les bruts, et a fortiori les non dosés, privilégiez l’apéritif ; ce qui compte à cet instant, c’est la fraîcheur et la finesse des bulles. Lamelles de jambon cru, gougères ou grosses crevettes roses, le choix est vaste mais évitez toutefois les mets trop salés ou épicés pour ne pas écraser le vin. Avec ces mêmes champagnes, on poursuivra sur les entrées à base de crustacés et poisson (huîtres, plateaux de fruits de mer, tartare de dorade ou terrine de saint-jacques).

2e acte : la salle à manger, à la nuit tombée. On les entend s’amuser.
La soirée est lancée, on entre dans le vif du sujet. La terrine de foie gras fera une bonne transition avec un champagne plus accompli, vineux. Si le foie gras est préparé poêlé, optez plutôt pour un champagne à dominante de chardonnay pour allier le gras du foie à l’acidité du vin. Idem avec la fricassée de cèpes qui accompagne la cassolette de volaille.

3e acte : les esprits s’échauffent, les verres s’entrechoquent, ils rient fort à présent.
Avec une souris d’agneau en croûte d’herbes, un saint-pierre juste poêlé, une pintade rôtie ou une mousse de foies de volailles aux pommes, on ira vers des vins plus charnus, robustes mais aussi plus complexes. Les vieux millésimes ont ici leur place, les blancs de noirs, les cuvées passées sous bois parce qu’ils offrent davantage de corps et de puissance. On les associera aussi aux viandes rouges, voire aux petits gibiers, tandis que les purs chardonnay (blancs de blancs), frais et minéraux, passent en général mieux sur un poisson à la chair délicate, comme un turbot ou un homard à l’américaine. Enfin les rosés puissants sont également intéressants sur les viandes ou un saumon.

4e acte : le petit salon. La lune s’est levée. On est un peu fatigué.
Les desserts sont en général chasse gardée des champagnes doux et demi-secs. Notez que le chocolat fait bande à part et ne s’accorde pas très bien à la vivacité du champagne, à de rares exceptions près. Les desserts aux fruits rouges en revanche feront bon ménage avec un rosé. Autre alternative, un champagne ancien, de 12 à 15 ans d’âge.

 

La bonne dose de … sucre– Extra-brut (brut nature, non dosé ou brut zéro) : 0 à 6 g/l
– Brut : moins de 15 g/l
– Extra-dry : 12 à 20 g/l
– Sec : 17 à 35 g/l
– Demi-sec : 35 à 50 g/l

 

A lire également :

L’expérience Henriot : originalité, culture, sensations et jeu !

Quelle température pour le champagne, une expérience chez Dom Pérignon

Quels accords sur 3 entrées de Noël : huîtres, saumon fumé, foie gras ?

Quels accords avec un menu de Noël ? Petit guide de survie

Quels flacons ouvrirez-vous pour les fêtes ?

Que boire en famille ?

 

Accédez à notre Vente Privée Champagne

Recherchez un accord mets et vins

Tous nos conseils pour bien marier un plat et un vin

 

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

 

Rechercher la cote d’un vin

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Recette de la semaine – Echine de porc au romarin

Une jolie recette “de famille” dont la cuisson lente laissera la viande très moelleuse. Un rouge de bourgogne à la belle acidité mûre sera un parfait compagnon de ce savoureux ...

La recette de la semaine : courgettes farcies au thon

Particulièrement savoureux, ce plat sera d’autant plus agréable à l’œil que vous aurez choisi de petites courgettes rondes. A déguster ...

Recette de la semaine – Soupes détox pour foies fatigués

Pour les foies délicats, l’inconvénient des fins d’années c’est que Noël et le jour de l’an ne sont séparés que d’une petite semaine… Pour s’en remettre voici quelques soupes ou ...

Partage(s)